Traductions en cours

Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon

Lucas CRANACH l’Ancien - La nymphe à la source

circa 1537, Huile sur bois, 48,5 cm x 74,2 cm


On trouve de multiples versions de La nymphe à la source réalisées par L. Cranach l’Ancien et son atelier entre 1518 et 1550, dont notamment celle de la Kunsthalle de Bremen ou celle conservée à la Washington National Gallery of Art. Toutes comportent la mention FONTIS NYMPHA SACRI SOMNVM / NE RVMPE QVIESCO dans l’angle supérieur dextre et sont réalisées vers 1537. Elles sont signées par L. Cranach l’Ancien avec le monogramme du serpent.

La restauration permettra, au-delà d’améliorer l’aspect esthétique de l’œuvre, d’étudier les matériaux constitutifs ainsi que la technique d’exécution.

La couche picturale est dans un bon état de conservation mais dans un moyen état de présentation.

L’adhérence de la couche picturale est satisfaisante à tous les niveaux de la stratigraphie, ce qui confirme que le panneau est stable. La radio indique d’ailleurs peu de lacunes de couche picturale. Les lacunes constatées sont anciennes et pour la plupart retouchées.

Le réseau de craquelures recouvre la totalité de la surface de l’œuvre. Sa forme est caractéristique de l’essence de tilleul. Certaines craquelures non linéaires et plus ouvertes correspondent à des irrégularités du support. Ces craquelures traversent la totalité de la stratigraphie.

Le vernis, assez épais, apparaît oxydé, jauni et irrégulier. On distingue en effet des amas de vernis altéré qui créent des volumes inexistants comme au-dessus du sein droit de la nymphe.

On distingue sous ces couches de vernis de nombreuses réintégrations altérées, qui semblent correspondre à différentes campagnes d’intervention. Les plus récentes apparaissent sombres aux UV et les autres sont dissimulées sous les anciennes couches de vernis.


Durée des travaux :
Montant du marché :
MaÎtrise d’ouvrage : Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon
MaÎtrise d’œuvre :