Traductions en cours

Musée des Beaux-arts de Besançon

Giovanni BELLINI - L’ivresse de Noé

vers 1515, Huile sur toile, 103 x 157 cm

« Restauration d’une œuvre majeure de Giovanni Bellini après les découvertes apportées par une analyse des matériaux grâce notamment à une campagne d’imagerie scientifique. »

Agé de près de 90 ans, Giovanni Bellini signe ici une de ses dernières œuvres qui constitue une des pièces majeures de l’art italien à la charnière du 15ème et du 16ème siècle conservée en France. Longtemps considérée comme « irréstaurable » par nombre de conservateurs en raison de son état d’usure prononcée, cette toile énigmatique peut  aujourd’hui  bénéficier d’une restauration  grâce à une étude approfondie des matériaux.

Cette étude préalable de l’Ivresse de Noé a été réalisée à partir de l’imagerie du C2RMF complétée par une multi-prise en macrophotographie de l’ensemble du tableau en lumière diffuse, puis par une réflectographie infrarouge en multi-prises (macro et normale) avec la caméra OSIRIS et enfin, par une numérisation de la radiographie. Actuellement en cours d’analyse, des prélèvements ont été effectués sur des parties significatives. Des images OCT ont également été réalisées en partenariat avec le C2RMF.

L’analyse et la compréhension des imageries scientifiques ont permis de mettre en lumière la technique d’exécution et de déterminer avec précision l’état de conservation.

Elles révèlent une mise en œuvre atypique de la préparation et de la couche picturale, avec de nombreux repentirs dans la composition et un dessin sous-jacent. Il semblerait également que l’œuvre ait été pliée et réduite. Les premières analyses ont révélé que les repeints principaux étaient concentrés principalement sur les bords de l’œuvre. Ils se  révèlent cependant au cours du traitement, plus conséquents que ceux initialement anticipés durant l’étude.

Fort de ces précieux enseignements, le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon a confié la restauration de la couche picturale de L’Ivresse de Noé, à Cinzia Pasquali, Roberto Bellucci et Jean-Baptiste Bodiguel. Elle se scinde en deux phases de nettoyage, indispensables pour obtenir un niveau homogène et cohérent de la surface. Les travaux en cours confirment l’importance de cette oeuvre et la qualité picturale de Giovanni

Durée des travaux en cours

Montant du Marché 40 596 euros HT

Maîtrise d’Ouvrage Ville de Besançon

Maîtrise d’Œuvre Y. Rimaud