Traductions en cours

Musée des Beaux Arts d’Orléans

Jean Hippolyte BARDIN - Mars et Vénus

1782, Huile sur toile, 242 cm x 178 cm


S’agissant d’un don ayant rejoint les collections du Musée des Beaux-Arts d’Orléans en 1851, cette œuvre serait un morceau de réception non présenté par Jean BARDIN et exécuté vers 1782. Le sujet est inventorié dans la base Joconde comme « Mars sortant des bras de Vénus pour aller à Troie ». Des esquisses et des variantes d’atelier seraient également conservées. Mars se trouve debout, casqué, drapé de sa seule cape rouge; il fait signe à Vénus qu’il doit partir à la guerre. A senestre, le génie de la guerre, casqué et ailé, donne à Mars son baudrier et son épée. Vénus est assise sur un char à dextre, un pan de drapé blanc couvre légèrement sa nudité. A l’arrière-plan, un amour s’envole.

La couche colorée, de nature huileuse, a été appliquée sur une préparation rougeâtre. Les drapés et les motifs de l’arrière-plan sont en demi-pâte alors que les carnations sont effectuées avec de fins glacis successifs. De légers empâtements ont été utilisés pour les rehauts de lumière. La palette est riche et variée sur l’ensemble de l’œuvre.

Une couche de vernis très altérée recouvre l’ensemble de la surface désormais jaunâtre et assombrie en raison de l’oxydation naturelle du film résineux. L’observation de l’œuvre sous ultraviolets permet de mettre en évidence l’hétérogénéité de cette couche, due à un nettoyage sélectif ancien et des défauts d’application importants : coulures, surépaisseurs, traces de spalter…Une résine triterpénique (de type mastic ou dammar) est caractérisée par sa fluorescence verte laiteuse.

D’importantes campagnes de réintégrations ont été effectuées sur l’œuvre. Aux ultraviolets, on distingue deux ou trois campagnes, situées à différents niveaux de la stratigraphie. Ces retouches confèrent à l’oeuvre un aspect chaotique en raison de leur discordance chromatique. Posées sur des mastics non structurés, elles sont également débordantes sur le pourtour des lacunes qu’elles recouvrent. L’observation sous ultraviolets permet également de remarquer la présence de glacis de réintégration sur certaines zones notamment de l’arrière plan.


Durée des travaux :
Montant du marché :
MaÎtrise d’ouvrage : Musée des Beaux Arts d’Orléans
MaÎtrise d’œuvre :