Traductions en cours

Cathédrale Saint-Lazare d'Autun

Jean-Auguste-Dominique INGRES - Le martyre de saint Symphorien

1834, huile sur toile, hauteur : 4,07m x largeur : 3,41m

« Restauration de l’un des trésors de la cathédrale d’Autun »

Ce tableau de grande dimension achevé en 1834 est l’aboutissement d’un long travail préparatoire dont deux cents dessins sont conservés. Initialement commandé par Monseigneur Vichy à Ingres, comme pendant de l’œuvre de Lair, également conservé en la Cathédrale d’Autun, il est classé au titre des monuments historiques par arrêté du 4 juillet 1903.

L’étude technologique des matériaux utilisés par le peintre, indique que l’œuvre a été réalisée avec une peinture à l’huile sur une préparation blanc cassé.  La transparence accrue de l’huile au cours du temps permet de rendre compte de l’étendue du dessin jacent entre la couche de préparation et de peinture.

La restauration de ce chef d’œuvre a débuté avec le constat qui a mis en évidence un état structurel correct malgré l’intervention fondamentale de 1913 (rentoilage). Celle-ci avait entrainé des modifications de la matière picturale.

Les tests de nettoyage pratiqués ont révélé que l’enjeu central de cette restauration se trouve au niveau du traitement esthétique de l’œuvre. Les différents tests menés ainsi que l’étude au microscope de la surface, ont montré une accumulation de nombreuses couches de vernis non-originaux et très dégradés. Le retrait de ces vernis permettra de retrouver la beauté de la palette employée par Ingres et de redonner une pleine lisibilité à cette scène biblique.

 

Durée des travaux : en cours

Montant du marché : 25 500 HT

Maîtrise d’ouvrage :  DRAC Bourgogne Franche-Comté

Maîtrise d’œuvre :  Michaël Vottero