Traductions en cours

Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Georges DE LA TOUR - Saint Sébastien soigné par Sainte Irène

1639 - 1640, Huile sur toile, 105 cm x 139 cm


Cette œuvre, attribuée à Georges de la Tour (et/ou atelier) représente Sainte Irène dans une pénombre importante, traversée par la seule lueur d’une bougie, soignant Saint Sébastien percé de flèches. Une servante assiste Sainte Irène dans sa tâche minutieuse en lui tenant la lanterne. Plusieurs versions de cette œuvre sont connues (une dizaine). Une grande version de format vertical est notamment conservée au Musée du Louvre. Cette œuvre pourrait s’agir d’une copie ou d’une variante à partir d’une version originale perdue et peinte entre 1633 et 1639 ; cette dernière aurait été donnée par l’artiste à Louis XIII. L’œuvre a rejoint les collections françaises par saisie révolutionnaire aux Jésuites entre 1790 et 1792. Anciennement attribuée à François Boleris, la peinture est rapprochée à Georges De La Tour par Roberto Longhi en 1927.

L’œuvre est peinte sur une toile tissée en armure simple avec des fils relativement serrés. Le châssis est en bois, à clefs, chanfreiné et biseauté.

La couche picturale est dans un état de conservation médiocre. Un léger empoussièrement recouvre la surface avec des dépôts superficiels. La couche picturale est parcourue par divers réseaux de craquelures.

Une couche de vernis très épaisse recouvre l’ensemble de la surface. Oxydée, elle confère à l’œuvre un aspect désormais jaunâtre et assombri en raison de l’oxydation naturelle du film résineux. On suppose la présence d’un grand nombre de couches de vernis qui englobent la couche colorée. Des chancis profonds, sous la forme de blanchiments (ou bleuissements) ont provoqué la modification de la transparence des couches résineuses qui empêche la lisibilité de la peinture sous-jacente. Des repeints discordants sont visibles ponctuellement pour masquer les altérations ; ils semblent augmenter visuellement l’hétérogénéité de la peinture.

Des investigations complémentaires permettront d’étudier plus précisément les matériaux constitutifs, la technique d’exécution ainsi que l’histoire matérielle de l’œuvre pour permettre d’appréhender l’intervention de façon pertinente.


Durée des travaux :
Montant du marché :
MaÎtrise d’ouvrage : Musée des Beaux-Arts d’Orléans
MaÎtrise d’œuvre :