Traductions en cours

Support toile


Arcanes met tout en œuvre pour conserver le support original et garantir un bon état de conservation des matériaux constitutifs. Nous proposons des solutions pour les altérations et problèmes suivants :

 


Reprises des déformations

Les déformations de la toile sont reprises sur une table basse pression qui permet de traiter ponctuellement les déformations  à l’aide d’un faible apport d’humidité au revers.

La table a trois fonctions distinctes qui peuvent être associées : créer le vide par aspiration à basse pression, un apport de chaleur contrôlé, et la création d’une chambre humide équipée d’un hygrostat.


Reprise de déchirures

Les déchirures, coupures, perforations et lacunes de la toile affaiblissent la résistance mécanique du support. Partant de ce constat, il est nécessaire de consolider le support toile au niveau des altérations afin de rétablir la stabilité structurelle.

Un collage fil à fil est effectué au niveau des déchirures et renforcé par la pose de pontage.


Incrustations

Des incrustations sont posées dans les perforations et les lacunes de toile. Pour cela, on choisit des morceaux de toile aux caractéristiques similaires à celle d’origine. Ces pièces sont maintenues à la toile originale fixées par un adhésif.


Poses de bandes de tensions

Si la toile ne nécessite aucun soutien continu (tel que doublage ou rentoilage), des bandes de tension peuvent être réalisées avec une toile mixte (mi- synthétique, mi- naturelle), un papier intissé ou une toile synthétique. La méthode employée est réversible car un simple apport de chaleur permet de réactiver la colle utilisée et de l’éliminer en laissant peu de résidus.


Doublage

Dans certains cas où la toile se révèle très fragile (multiplicités des accidents localisés, importantes déchirures, importantes lacunes), ou lorsque la perte d’adhésion de la couche picturale au support est conséquente et/ou généralisée, ou quand l’aspect de surface est fortement perturbé (nodules de colle, écailles en cuvette, chevauchement d’écailles…), une intervention fondamentale peut être/doit être envisagée.

De la même manière, lorsqu’un ancien rentoilage impose des contraintes et déformations à l’œuvre originale (nodules, cloques..) il est souhaitable de procéder à son retrait et d’effectuer un nouveau doublage ou rentoilage.

Les textiles sont choisis suivant l’épaisseur de la toile originale, de ses dimensions et de son élasticité. Le choix s’oriente vers des textiles indiqués pour la conservation-restauration, présentant une très faible réactivité à la chaleur et à l’humidité. Les adhésifs sont choisis en fonction de la réactivité du support toile et de la couche picturale aux différents facteurs que sont l’humidité, la chaleur et les solvants.


Remise en tension et châssis

Une tension satisfaisante et équitablement répartie garantit une plus grande stabilité à la couche picturale en évitant l’apparition de soulèvements ou de pertes de matière causée par des vibrations trop importantes dues à une tension trop lâche ou encore à des tensions internes. A l’inverse, une tension trop élevé peut conduire à la rupture du film résineux. C’est pour cela que cette opération est essentielle pour la conservation des œuvres.

Certaines œuvres nécessitent une tension sur des châssis spéciaux avec des systèmes spécifiques. Les châssis peuvent être de diverses natures, mixtes (bois/aluminium), en aluminium, en bois, à tension autorégulée ou simple châssis à clés. Plusieurs solutions sont envisageables et celles-ci sont soumises à l’avis des responsables de l’œuvre préalablement à la commande et à la réalisation du châssis.

Lorsque les châssis sont fixes ou cassés, il est nécessaire de les remplacer par des châssis à clés de type conservation. Les clés manquantes seront remplacées. Les châssis neufs seront traités afin de limiter la possibilité d’attaque xylophage.


Pose d’un dos protecteur

Certaines œuvres nécessitent un dos protecteur en fonction du lieu et de l’état de conservation ainsi que de la fragilité du support. Pour cela, il est possible d’envisager différents matériaux selon le cas (sailcloth, polycarbonate, plexiglas). Un dos protecteur peut avoir plusieurs rôles, ses fonctions sont d’assurer une protection contre les chocs éventuels, faire barrière à la poussière, réduire les vibrations durant les manipulations et les transports, et il est aussi possible de le sceller dans le cas de caisses climatiques pour maintenir l’œuvre à l’équilibre thermo-hygrométrique. Les dos protecteurs sont fixés à l’aide de vis en acier inoxydable.